NATURES MORTES

Natures mortes - ©Caroline Collet

NATURES MORTES ( 2015-2018)

Dessins, crayons de couleurs sur papier, format A3.

Dessins de natures vivantes misent à mort par l’Homme. Sur le marché, aux heures où vendeurs et acheteurs on déguerpis, reste la vie laissée pour morte. Abats et légumes, du poissonnier au primeur, on observe sur ces mêmes places un entassement infâme des invendus de la nature: les rebuts qui évoque notre consommation comme nos rapports au vivant. 

Le dessin et la couleur apparaissent comme des régulateurs, ils sont un moyen de voir ce qui me rebute, d’affronter par la création des réalités inavouables.

Il faut créer des images pour affronter celles qu'on ne peut regarder et, au détour d'un étalage de poissons, se raccrocher à celles créés sur le papier. Rendre la vie à la nature qu'on à tuée en créant des compositions de couleurs, et prendre l'acte de créer comme le moyen de parvenir à une réalité qui laisse de l'espace au merveilleux.